Catégories

Fabricants

Fournisseurs

Conseils pour prendre l’avion avec ses sex-toys

Publié le : 19/01/2017 15:22:55
Catégories : Sextoy Femme et homme

Conseils pour prendre l’avion avec ses sex-toys

ien qu’il n’y ait aucune honte à emporter ses vibromasseurs et autres petits jouets partout avec soi, on préfèrerait pourtant qu’ils ne soient pas exhibés aux yeux de tous par un agent de sécurité zélé et ignorant en la matière.

Alors pour éviter ce genre de situation plus qu’embarrassante, voici quelques conseils très simples mais fortement recommandés.

Où les ranger ?

Préférez les placer dans votre bagage que vous enverrez en soute plutôt que dans votre sac qui vous accompagnera en cabine. Même si vous en séparer de longues heures, dites-vous que si les valises sont contrôlées, la vérification des bagages en soute se fait à l’abri des regards, y compris du vôtre.

Si vous décidez malgré tout de les garder avec vous, n’essayez pas de les cacher ou pire, de les porter… Même si vous êtes certaine qu’ils ne comportent pas la moindre trace de métal et qu’ils passeront donc le portique de sécurité sans déclencher aucune alarme, il n’est peut-être pas indispensable de le vérifier à cette occasion.

Si cependant vous tenez à tout prix à goûter à l’extase en altitude mais que faire l’amour en avion vous semble risqué et fastidieux, surtout que vous voyagez seule, préférez alors l’utilisation de petit jouet discret plus adapté.

Evitez qu’ils ne se mettent en route tout seul

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’enlever les piles ou de démonter votre bibelot s’il est doté d’un chargeur. Une vibration intempestive pourrait être très mal interprétée. Si vous êtes capable de vous figurer le regard de suspicion d’un agent de sûreté devant un bagage apparemment solitaire, imaginez si le dit bagage, de surcroit, venait à vibrer. Les équipes de déminage ont pulvérisé des valises pour beaucoup moins.

Si votre sex-toy n’est pas démontable, activez la fonction de verrouillage pour éviter qu’il ne s’allume tout seul. D’autant que comme il vous sera rappelé à bord, tous les objets électroniques doivent être éteints durant le décollage et l’atterrissage…

Faites le bon choix

Sachez choisir des objets appropriés, surtout si vous voulez les garder avec vous. Sur le site de l’aéroport de Bruxelles, il est rappelé que les fouets ou menottes sont autorisés à la seule condition d’être rangés dans vos bagages en soute. De même, si vous ne pouvez vous séparer de votre lubrifiant préféré, n’oubliez pas que les tubes contenant du gel ou du liquide ne peuvent excéder 100ml en cabine.

La vérité, rien que la vérité

Tous les témoignages concordent : si un agent de sécurité vous demande ce qu’est cet objet incongru, ne tentez pas de lui faire croire qu’il s’agit d’une très grosse clé USB ou d’une flûte à bec futuriste.

Dites la vérité, elle vous évitera bien des désagréments.

Et même, livrez cette vérité avant qu’elle ne vous soit réclamée. N’hésitez pas en effet à écrire en grosse lettre sur l’étui où il est rangé : ‘’SEX-TOY’’. Vous pourrez ainsi vous contenter d’un regard entendu, certes désagréable, mais vous vous épargnerez la gêne de la question à voix haute.

Par ailleurs, si des agents de sécurité ou tout autre employé de l’aéroport venaient à vous embarrasser volontairement sur le sujet en exhibant vos petits secrets, n’hésitez pas vous en plaindre auprès de la compagnie ou de l’aéroport. Ils sont en effet tenus, dans leur contrat, à la réserve la plus totale. C’est ainsi qu’un couple d’homosexuel n’a pas hésité à porter plainte après avoir vu leur bagage arrivé sur le tapis roulant avec leur vibromasseur trônant aux yeux de tous, posé en évidence sur le dessus.

Ne les emportez pas n’importe où

Enfin, n’oubliez pas qu’aux quatre coins du monde, il existe des zones où ces objets de plaisir sont rigoureusement interdits. Renseignez-vous avant de partir, certains pays sont très stricts sur la question. Si l’on pense évidemment aux Emirats arabes unis ou autres Etats islamiques tels que l’Iran, l’Afghanistan, l’Arabie Saoudite…  il y en a d’autres comme l’Inde qui sont également fermes sur la question.

Au cas où vous seriez un adepte inconditionnel des plages de rêve et des vacances au soleil, il faudra oublier vos sex-toys à la maison si vous partez pour le Maroc, la Thailande, l’Indonésie ou la Malaisie… Ils y sont interdits à la vente et les douaniers pourraient vous les confisquer.

Les Canadiens n’auront pas besoin de partir si loin puisque dans un certain nombre d’Etats américains, les sex-toys ne sont pas non plus les bienvenus.

Le mieux est de vous renseigner avant de partir : les gouvernements se suivent et leurs lois ne se ressemblent pas toujours…  Renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne, de l’aéroport de destination ou encore de l’ambassade de France dans le pays concerné. Si vous consultez leurs sites, sachez lire entre les lignes la description des objets interdits. Le terme de ‘’sex-toy’’ n’apparaitra jamais comme tel. En revanche, il est implicitement  inclus lorsque vous trouverez l’interdiction d’objets ‘’portant atteinte aux bonnes mœurs’’ ou dits ‘’pornographiques’’.

Si vous prenez en compte ces quelques recommandations simples, vos sex-toys préférés pourront prendre l’avion en toute sérénité.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)